Comment fonctionne un éthylotest ?


High Tech / jeudi, juillet 19th, 2018

Si vous conduisez suivant, alors il vous déjà sûrement arrivé de subir un alcootest. De plus, la loi en vigueur impose la présence d’au moins un éthylotest dans une voiture. En générale, il existe deux types de d’éthylotests : l’alcotest chimique et l’alcotest électronique. Tous les deux peuvent être utilisés lors d’un alcootest. Aujourd’hui, nous allons voir un à un le mode de fonctionnement de ces deux appareils. Dans un premier temps, nous allons nous concentrer sur l’éthylotest chimique, ensuite, nous parlerons de l’éthylotest électronique.

Si vous cherchiez un ethylotest electronique norme française, alors venez voir celui-ci : https://ethylo-alcool.com/test-de-lethylotest-electronique-certifie-nf-ethylec/

Comment fonctionne l’éthylotest chimique ?

L’éthylotest chimique est le premier appareil d’alcootest qui a été inventé. Le premier alcootest chimique a été élaboré aux Etats-Unis par le docteur Robert F. Borkenstein en 1958. A usage unique, cet appareil est constitué d’un sac et d’un embout par lequel on souffle pour faire gonfler le ballon. L’éthylotest chimique, comme son nom l’indique contient une substance chimique qu’on appelle dichromate de potassium. Cette substance possède une coloration jaune orangée. L’éthanol qui va être introduit par la personne qui subit le test dans l’appareil va réagir avec cette substance par un processus chimique qu’on appelle l’oxydoréduction. En termes techniques, les ions chromates présents dans l’appareil sont oxydés par l’éthanol. Cette réaction produit un changement de couleur (l’embout devient bleu). Afin de permettre à cette réaction de se dérouler correctement, la présence du nitrate d’argent est indispensable. Celui-ci joue le rôle de catalyseurs. Celui-ci accélère la réaction chimique. Ce qui permet l’oxydation complète de l’éthanol présent dans le ballon en moins de 90 secondes. Par ailleurs, notons aussi la présence d’acides sulfuriques qui se charge de capter les molécules d’eau qui se trouvent dans l’air expiré. Donc, si le test est positif, l’embout devient bleu-vert. Si le test est négatif, il garde sa couleur jaune orangé.

Toutefois, notez que l’éthylotest chimique n’est pas fiable à 100%. Il n’est pas rare de voir l’embout changer de couleur alors que la personne n’a même pas consommé d’alcool. C’est dû notamment au fait que nous avons naturellement de l’alcool présent dans notre haleine. Ce qui explique ce phénomène. Pour éviter ce problème, il est préférable d’utiliser un éthylotest électronique qui sera plus fiable et plus précis.

Consultez aussi : Créer facilement une société sur internet avec le site Legalstart

Comment fonctionne un éthylotest électronique ?

Celui-ci est le modèle le plus moderne et le plus efficace. Equipé d’un capteur électrochimique, celui-ci permet d’avoir un excellent niveau de précision. Mais avant d’en acheter un, vérifiez d’abord que celui-ci soit homologué NF. Le premier avantage avec ce type d’éthylotest c’est qu’on peut l’utiliser à nombreuse reprises. Son mode de fonctionnement est très simple. Il vous suffit de souffler dans l’appareil par l’intermédiaire d’un embout, qui lui est utilisable une seule fois. Dès que vous soufflez, le taux d’alcool présent dans l’air que vous avez expiré s’affiche directement sur le petit écran. Ce taux s’affiche en milligramme par litre d’air. Ce taux sera ensuite converti en gramme d’alcool par litre de sang. Pour rappel, sachez que le taux maximal autorisé est de 0,5 gramme par litre de sang. Celui-ci équivaut à 0,25 milligramme d’alcool par litre d’air expiré.

Consultez aussi : legipermis